14.4.07

Allô Selecta ?


Allô Selecta?

J'étais en train de noter rageusement le numéro de téléphone et la référence du distributeur automatique de friandises et boissons diverses et variées quand saint Objet est intervenu: un miracle s'est produit.
Vous avez sans doute déjà été victime de ces machines... une subite envie de chocolat vous saisit, avez-vous des pièces (et suffisamment) dans votre porte-monnaie? Avez-vous le temps de manoeuvrer avant que le métro que vous attendiez avec impatience arrive en station? Besoin de sucre. Malheur! La barre chocolatée reste coincée. Horreur! Le train approche. Vous frappez la machine. Elle est plus forte que vous. Elle vous nargue, vous a dépossédé de vos derniers euros. Le métro attend. Vous restez sur le quai ou vous prenez votre train les mains vides et les papilles frustrées?

Aujourd'hui, deux barres chocolatées tombent dans le bac. Je me régale d'avance. Mais au poison il faut un antidote, un jus de fruits, une bouteille d'eau pour évacuer le trop plein de chocolat. Au diable l'avarice. Une nouveauté me tend les bras: mysmoothie 100% de fruits, de jolies framboises ornent le petit tétrapack. 2€ La merveille avance, avance, avance... et reste coincée.
J'ai beau donner un coup de pied dans la machine, rien n'y fait.
Le minuscule miracle accompli par saint Objet survient. Sur le petit écran figure une somme toujours disponible: 2€. Bizarre... je récupère les pièces, les réinsère. J'entends crisser les freins du prochain métro. Vite! Sélection n°45. La merveille 1 tombe dans l'escarcelle. Surprise: une merveille n°2 tombe à son tour. Deux boissons pour le prix d'une. J'embarque mon butin, saute dans le wagon, in extremis, m'asseoit, et m'empiffre de chocolats avec un sentiment de victoire. Je sirote ensuite mes merveilles, plus belles qu'elles ne sont bonnes. Pas de quoi casser trois pattes à un canard.

Quelle aventure! me direz-vous. Oui, bon... au moins, je ne vous parle pas de politique. (Votez Ségolène ou je vous estourbis! mince, je n'ai pas pu m'en empêcher... pardon!)

Puisque nous parlons consommation, j'ai découvert la marque Innocent (non, non, ils ne me payent pas, ne me fournissent pas, dommage parce que leurs boissons sont chères). Mais qu'est-ce que c'est bon! Je suis tombé sur ces boissons par hasard, en ai bu un litre jusqu'à la dernière goutte (mmmmmmmmmmmmm). A signaler: ils ont de l'humour. Lire les étiquettes, rire puis boire... sinon vous allez vous en mettre plein votre ravissant t-shirt.

1 commentaire:

Jean a dit…

j'ai exploré la jungle colorée de ton blog qui me fait penser à ces mots de MAURIAC ,cités par sa petite fille Anne Wiazemski:" le bonheur c'est d'être cerné de mille désirs, d'entendre autour de soi craquer les branches"
je me suis promis de revenir sur ton blog
belle nuit
jean