24.8.07

les mains de mon père



Ces mains ont semé planté bêché cueilli pétri,

Elles ont ramassé des cèpes, les ont cuisinés,

Ces mains ont chassé pêché ramé écrit construit,

Elles ont aimé ses frères, sa sœur, ma mère,

Il s’en est fallu de peu pour qu’elles ne touchent plus,

et n’essuient plus de larmes.

J’ai effleuré ces mains sur un lit d’hôpital,

j'y ai puisé la force de continuer à vivre, aimer et rire.

6 commentaires:

a dit…

Coucou Laurent, ton petit texte et vraiment émouvant. Nous on va bien, on va partir en Alsace deux semaines, chez les parents de Flô justement (mais avec l'ordi pour bosser). On verra un peu la famille !
On t'embrasse
Mô et Flô

Coline a dit…

Un coucou de Bergerac, les livres se rangent et les visiteurs se sentent bien !
A bientôt pour un prochain verre ou un prochain bouquin !
Bises

Anonyme a dit…

salut
j'avoue que ta attaque très fort... belles paroles...belle sincérité...touché

jorebel a dit…

Oui les mains... de ceux que nous aimons, comme le regard, disent...

Gaël a dit…

le pitit poussin s'en est sorti quand même ?

ohlebeaujour a dit…

@ gaël

le p'tit poussin est devenu coq et il chante à pas d'heure