13.11.07

je lis Vialatte


A l’occasion de la manifestation « Lire en Fête », j’ai participé à une lecture de chroniques d’Alexandre Vialatte, extraites du spectacle mis en scène par Nicole Hibert. Cette lecture arrosée ensuite de quelques jus de fruits et agrémentée d’une discussion avec les spectateurs avait lieu à la Médiathèque de Prigonrieux, près de Bergerac.

Dans ma présentation, j’ai lu aux spectateurs le texto que m’avait envoyé Nicole : « Goûte l'ironie de Vialatte, salue le monde pour moi et laisse pisser le reste. »

Le texto… ou SMS... un "progrès" que n'aurait pas manqué d'évoquer Vialatte.

Autre progrès : la mise en ligne sur Internet d’extraits vidéo. Si tu as sept minutes pour écouter et voir le passage où un escargot demande une petite fille en mariage, regarde et sois indulgent. J’ai "savonné", autrement dit j’ai bafouillé. Pardon Vialatte. En revanche, bravo à Elisabeth Boinon et Fabien Dutour qui nous ont donné un aperçu de leur talent, leur générosité, leur enthousiasme. Une seule répétition et le texte en mains quelques heures avant la lecture. La participation d'Elisabeth me tenait particulièrement à cœur car c'est elle qui m'a donné mon premier rôle au théâtre il y a … vingt ans.

P.S. Je t’expliquerai la signification du « laisse pisser le reste » dans un prochain article.

5 commentaires:

Michel & Jamil a dit…

C'est pas la même chose que laisse pisser le mérinos ?

Laurent Delpit a dit…

ah tiens, je ne connaissais pas l'expression ... je vais de ce pas consulter mon robert des expressions et locutions
bisous à tous les deux

Laurent Delpit a dit…

"laisse pisser le reste" faisait allusion à ma famille qui n'était pas très présent (c'est un doux euphémisme) dans ces moments difficiles que je traverse.
J'apprends que mes parents, ma soeur ne sont pas ceux que je croyais et/ou idéalisais.
C'est la vie, comme dirait l'autre.

Bruno B a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Laurent Delpit a dit…

merci Bruno, j'irai jeter un oeil, voire deux.
Les recherches de financements, les dossiers *, c'est un boulot à plein temps... pour le moment, la priorité, c'est gagner sa vie : donc traduire. Le théâtre, je m'y remettrai plus tard. Quand j'arriverai à dégager du temps, je ressortirai le comédien du tiroir où je l'ai rangé.
Biz

* que ce soit pour ELOGE DU HOMARD ou GRASSE MATINEE que j'ai mis en scène, nous n'avons jamais eu aucune aide. Système D.