11.1.08

elle repart dare-dare


J’ai la sale manie de faire plusieurs choses en même temps.

Au lavomatic, j’attends que les machines aient terminé de laver avant de transbahuter le linge mouillé dans les machines séchantes, je travaille, je baye aux corneilles, je troque ma traduction contre l’envoi d’un SMS, j’écris un POST tout frais mais pas repassé pour ce blog. J’ai même apporté mon mug de café. Une dame s’arrête devant la vitrine et réfléchit. Elle se dit : j’y vais, j’y vais pas. Combien ça coûte ? Est-ce que j’ai assez de monnaie ? Mais que je suis gourde, j’ai oublié mon linge sale. Et elle repart dare-dare. Je suis sous surveillance vidéo : deux webcams sont vissées de part et d’autre du lavomatic. Les voyants verts sont allumés.

Quelqu’un entre. Brun, la trentaine, il porte une veste en velours chocolat, une polaire noire sans manches et un ample jean noir. Il prend un café lyophilisé au distributeur. Il s’assied en face de moi et entame son croissant.

- Je peux vous emprunter un stylo, ça ne vous dérange pas ?

Sur quoi, il griffonne des cartes postales. Je reprends ma traduction.

Quand il a fini d'écrire, il me rend le stylo, me propose un café que je refuse poliment, puis, arborant un timide sourire, il me dit au revoir et s'en va, sa baguette sous le bras et ses enveloppes prêtes à poster.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Hé, faut pas faire de racourcis comme ça !!!! Il était mignon, au moins ? Mets un peu de fantasme dans la description... ;)

Bisous

BBB

ohlebeaujour a dit…

Hello BBB,
Figure-toi que j'ai croisé ce jeune dans l'après-midi, ou pour être plus précis, il marchait devant moi. Il marchait devant moi. Et je me suis dit: tiens je l'imaginais plus grand.
Je n'ai pas l'impression de faire des raccoucis, je le trouvais mystérieux... mais pour répondre à ta question, il avait un très beau regard.
Bisous
Laurent

Anonyme a dit…

Oh, tu sais, je taquine souvent...

Et si le beau mystérieux avait été craquant, tu aurais pu imaginer beaucoup de choses. Pas grave que tu y croies ou non, ce qui compte, c'est de se laisser aller. Et de ne pas en éprouver de la culpabilité.

Il avait un très beau regard. C'est un début. Je suis aussi plus sensible au charme (l'intelligence intérieure) qu'à la beauté plastique.

Tiens, je te livre un début de fantasme :
"Quand il nous dit au revoir, il avait son sourire charmeur habituel. Mais quand il posa son regard sur moi, il y avait des étincelles dans ses yeux. Et leur lumière égayèrent ma journée, ma semaine, mon mois sans que je susse pourquoi."
;)

On est peu de choses, hein...

Bisous
BBB

Anonyme a dit…

J’ai frappé à la porte de bleuparis, pour des photos biens cadrées et un sujet attrayant.

J’y suis allé certainement d’une annonce niaiseuse ; de celles que je regrette à la relecture quelques jours plus tard et que je me dépêche d’oublier.

bleuparis m’a répondu gentiment ce matin. Il m’a laissé une adresse de courriel et de web.

Quelques fois la pêche est miraculeuse.

J’ai imaginé dans « J’ai la sale manie de faire plusieurs choses en même temps… ».

J’ai ri dans « Quoi de neuf ? ».

J’ai frissonné et versé une larme sur la « Rue Plaine des Charmes… ».

En plus d’être cute, cet homme est talentueux.

Son seul défaut est d’avoir un chum.

Je te remercie de m’avoir permis de te connaître.

Amicalement.

Robert H