12.3.08

excuse-moi, Maurice


Excuse-moi, Maurice, aujourd'hui je ne suis pas très inspiré. Dans la vraie vie, je te vouvoie. Mais comme j'ai choisi il y a quelques lunes de tutoyer mes lecteurs, tu n'échappes pas au tutoiement. Ca ne te dérange pas, j'espère.

Je sais par son épouse que Maurice visite mon blog tous les matins, ou presque. "Y a-t-il du neuf aujourd'hui?" Du coup, je me sens investi d'une mission. Continuer d'écrire, de livrer ici mes impressions, mes rires et mes larmes.

Je n'alimenterai pas ce blog tous les jours, mais ça, tu l'as déjà remarqué.

Monique et Elisabeth me demandaient des nouvelles de Mado et Nicole, personnages récurrents de ce blog. Mado, Nicole et moi-même attendons avec impatience la visite officielle de Nicolas et Carla à Buckingham Palace. Carla va-t-elle embrasser la reine comme du bon pain? Nicolas va-t-il mettre la main au panier d'Elisabeth II? Mado et Nicole enragent quand elles voient le Modem s'acoquiner avec son ennemi juré: l'UMP. A cause du Modem, nous perdrons Périgueux et vraisemblablement Toulouse. Soupir.

P.S. A présent que cette photo est publiée (prise à Bergerac), je m'attends aux foudres de quelques lecteurs de droite (on se calme, j'ai des amis de droite et je ne déteste pas tous les gens de droite ni tous les hommes politiques de droite). Le slogan est vulgaire? Pas autant que notre cher président qui fait se gondoler le monde entier.

2 commentaires:

karakoum a dit…

Bonsoir, ce n'est pas ma première visite sur votre blog cet article est drôle et m'a donné envie de vous laisser un commentaire sur le ton général que je trouve désopilant; je ne sais pourquoi il m'ai venu à l'esprit, en tout cas j'aime votre écriture voilà c'est dit.J'ai eu connaissance de cette adresse parce que vous me l'avez communiquée au moyen du reseau des bibliothèques. Bonne contination.

Laurent Delpit a dit…

Bonjour Karakoum
bon ok, si l'on me vouvoie je vouvoie :o) alors, nous nous sommes rencontrés dans la vraie vie... (j'ai ma p'tite idée :o)
votre commentaire spontané me touche beaucoup! Comme je répondais à un autre lecteur: je me casse la nénette pour me renouveler, toucher juste (ou pas, c'est selon les sensibilités et/ou susceptibilités), émouvoir, faire rire, éveiller. Oui, j'ai besoin de rire et faire rire. Alors oui, je suis heureux de vous faire rire.
Au plaisir de vous croiser de nouveau ici et là,
belle vie à vous,
Laurent