18.2.08

ni dans mon assiette ni dans les champs




un petit tour sur le site www.ogmdangers.org s'impose, pour lire les enjeux économiques, politiques, philosophiques, alimentaires, environnementaux, agricoles et juridiques... (un site très bien documenté pour savoir de quoi qu'on cause quand on s'oppose... ou pas)

...s'il n'y avait qu'un seul enjeu philosophique, quel serait-il ?

"La banalisation du vivant comme d'un jeu de mécano nous semble préparer les esprits à reproduire les pires errements du XX ème siècle. Hélas pour nos intellectuels patentés, ce ne sera plus un eugénisme d'Etat, mais un eugénisme de marché demandé par la population. Ceux qui s'y opposeront seront taxés de fascistes (car luttant contre la liberté de fabriquer l'enfant qu'on veut !). L'enfant à naître, résultant toujours plus de la volonté des parents, deviendra de plus en plus un produit ... C'est cela la réification, la chosification, du vivant." www.ogmdangers.org


4 commentaires:

BBB a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Laurent Delpit a dit…

cher BBB
merci pour ta contribution bloguesque
je suis également de ton avis, mais pétition et sites anti- permettent souvent plus l'éveil des consciences que la mise en place de lois

BBB a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
GdeB a dit…

Le problème n'est pas tant les OGM que le brevetage du vivant...Les multinationales feront payer aux agriculteurs les semences chaque année et lorsqu'ils pollueront les champs voisins, les agriculteurs qui n'en veulent pas seront sommés de payer des royalties à Monsanto &co...Les OGM, c'est la prochaine catastrophe écologique, car ils ne tiennent aucune de leurs promesses. Les insectes qu'ils sont censés détruire résistent. Et l'utilisation des pesticides et des insecticides sont toujours nécessaires. Ils ne résolvent en rien la faim dans le monde. Bref, il n'y a aucune avancée technologique, sauf celle de remplir les caisses des multinationales qui les fabriquent et de rendre dépendants les agriculteurs.