22.8.08

ingrate!

(avertissement : ne pas prendre au pied de la lettre ce qui suit)

Je fais un peu de pub pour un bouquin que j'ai beaucoup aimé. Et voilà, comment l'auteur me remercie. Ah, je vous jure! Que de claques qui se perdent!
Tiens, allez voir le site de Bénédicte Desforges...
Bah, je suis grand seigneur, je continue de l'aimer et d'aimer ce qu'elle écrit (pas tout).

6 commentaires:

Miss pas touche a dit…

je suis déçue...
je m'attendais à un gros règlement de compte, à des révélations croustillantes, à un pamphlet bien senti... et même pas...
tu es grand seigneur :-)
(ou alors, elle t'a filé un pot de vin !)

bénédicte a dit…

Les révélations croustillantes seront à ton propos Anna Sam, c'est mal nous connaître.
Laurent et moi sommes les pires enflures qu'internet ait connu (Laurent, corrige si y'a "es" steuplai, ça me fatigue de réfléchir) ces trente dernières années. Mais le truc, c'est que vous (vous générique hein, je ne te vouvoie pas toud'même) ne le savez pas encore.
Alors pas de pot de vin bien sûr. On a un peu plus de classe que dans les campagnes bretonnes, on ouvre d'excellentes bouteilles de vin qu'on boit en dégustant, en se regardant dans les yeux, et en évoquant ce triste monde auquel on se refuse d'appartenir.
Et accessoirement, on laisse le "pot" de piquette à la plèbe sans histoire et sans destin.
Pas plus compliqué que ça.

PS : en fait il y a "es" mais je ne touche à rien, laissant à votre vue le genre de doute qui peut m'assaillir.

Miss pas touche a dit…

Madame,
sachez que je n'ai rien à cacher et que de toute façon, tout ce que vous pourrez dire contre moi sera divulgué sans mon consentement et je nierai tout en bloc.
Si vous vous obstinez, je serais dans l'obligation de sévir et de vous infliger le juste châtiment qui vous tombera dessus sans crier gare. Vous serez flagellée sur la place publique à coup de galette saucisse et de bolée de cidre.
Qu'on se le dise !
(je peux être une enflure si je veux moi aussi ! j'ai dis : enflure hein ! pas enflée!)

ohlebeaujour a dit…

@ Miss pas touche
Réponse à ton premier commentaire : nous savons nous tenir, nous ! Un pot de vin ? Je ne suis pas vénal, moi !
Tiens, je me demandais, tu as payé pour passer chez Fogiel ? Tu me files son numéro de téléphone et je dirai du bien de ton bouquin… ^^
J’ai l’air de radoter… mais mes amis lecteurs croyaient peut-être comme moi qu’il s’agissait d’un pseudo. Eh bien, non, Anna Sam est son vrai nom !
@ Bénédicte
Je sais bien que tu trépignais d’impatience pour ce vendredi et les jours qui suivaient mais ça n’est pas une raison pour critiquer nos amis bretons. Non, non, je ne suis ni hypocrite ni démago. Je te demande de te ressaisir. Du nerf ! Ah, la plèbe, j’aime ce mot… si peu plébéien. La plèbe habite aussi le 16ème arrondissement de Paris. Désolé pour ces réponses décousues, je n’ai pas pris assez de caféine.
J’adore ! J’ai deux blogueuses auteures – qui écrivent avec leurs pieds, certes… mais on ne peut pas tout avoir, être flic & caissière et publier un livre – qui se crêpent le chignon.
Bénédicte, arrête de te la péter avec ton emploi du subjonctif !
@ miss pétée / deuxième
En bon mec de base, je me retire et vous laisse parler chiffons. Lâche, moi ? Non…
Rapporte-nous ton cidre, Anna. Mais j’ai une préférence pour le champagne.
Tiens, aucun rapport avec la choucroute, faudra que je raconte un jour : on m’a fait une révélation ex-tra-or-di-naire : je suis la réincarnation de… (je le garde pour un prochain billet, na !)

Filaplomb (éditeur) a dit…

Ah ces auteurs...
:-)

ohlebeaujour a dit…

ohlefilaplomb
bienvenue chez moi, chez toi, chez nous quoi (ça me rappelle quelque chose)
tu ne viendrais pas de c/o notre gentil gaël par hasard?