29.6.08

don du sang (3)


Je vous invite à lire mes précédents billets sur le sujet : le premier coup de colère (cliquez ici) puis le deuxième (cliquez là). Allez, le modeste agitateur que je suis propose une idée qui règlerait le problème de pénurie de sang en France : le sang donné est déjà testé. Donc, abolissons toutes les discriminations, laissons tout le monde (sauf risque avéré) donner son sang, et testons-le quatre mois après. VOILA, c'est simple comme bonjour !

voici un lien vers 2yeux2oreilles qui elle aussi s'insurge contre la situation honteuse (merci Fiso, merci Igor)

• Homosexuels toujours interdits du don de sang : que vaut la promesse d'un ministre ?


Paris, le 13 juin 2008
Le 14 juin est la journée mondiale des donneurs de sang. À cette occasion, SOS homophobie rappelle que des milliers d'homosexuels, n'ayant pas de pratiques à risques, sont toujours interdits du don de sang du seul fait de leur orientation sexuelle, en dépit des engagements pris par deux ministres de la Santé.

En 2006, 44 associations avaient rejoint SOS homophobie dans une campagne de promesse de dons de sang, afin qu'un débat soit ouvert pour que les raisons pour lesquelles les homosexuel-le-s sont exclus du don de sang soient clairement étudiées. Au cours de cette action, 3 000 promesses de dons avaient été collectées auprès d’homosexuels et de lesbiennes séronégatifs-ves, promesses qui devaient être transformées en dons effectifs si l’exclusion cessait.

En mai 2006, cette action avait conduit Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé, à mettre en place une série de réunions avec des associations LGBT et de lutte contre le VIH, la Halde, l’Établissement Français du Sang (l'EFS) et la Direction Générale de la Santé.
Au terme de ces entretiens, Xavier Bertrand, avait annoncé le 7 juillet 2006 mettre fin à cette discrimination : il le confirmait dans des entretiens avec Têtu et Le Monde (10 juillet) : « La contre-indication permanente actuelle visant "les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes" ne me semblait pas satisfaisante, car elle stigmatisait de facto une population et non des pratiques. Elle va donc disparaître », « J'entends que l'on ne parle plus à l'avenir de "populations à risque" mais bien de "pratiques sexuelles à risque" », précisait le ministre toujours dans Le Monde. Dans le questionnaire médical que tout candidat au don doit remplir, la question « Avez-vous eu des rapports homosexuels? » devait donc être changée en « Avez-vous eu des pratiques sexuelles à risque ? »

Comme la levée de cette interdiction tardait à venir, SOS homophobie a, en septembre 2007, demandé audience au cabinet de Roselyne Bachelot, pour connaître le point de vue de la nouvelle ministre de la Santé. Le 27 novembre 2007, la ministre annonçait à la presse sa décision d'ouvrir le don de sang aux homosexuels. Sur France Info, elle qualifiait cette mesure de "démarche discriminatoire qui n'est pas tolérable" et ajoutait que cette suspension interviendrait "d'ici quelques jours".

Or à ce jour rien n'a changé. Contre toute attente, Jacques Hardy, Président de l'Établissement Français du Sang, annonçait sur RTL le 17 mai 2008 (journée mondiale de lutte contre l’homophobie) que la question concernant l'orientation sexuelle resterait dans le nouveau questionnaire, et que l'interdiction serait inchangée. Seul un changement de place de la question serait opéré afin, paraît-il, de sembler moins stigmatisante…

SOS homophobie et les associations engagées dans cette revendication regrettent d'avoir donné tant de temps et d'énergie pour convaincre deux ministres successifs, puisque apparemment leurs promesses, pourtant post-électorales, resteront sans suite.
La décision d'interdire le don de sang aux seules personnes ayant des conduites sexuelles à risque constituait la meilleure mesure de prévention. Nous restons persuadés que cet immobilisme traduit en fait des conceptions discriminatoires vis-à-vis des homosexuels souhaitant, dans un acte citoyen et responsable, donner leur sang. Nous souhaitons bien sûr à l'EFS une pleine réussite des collectes du 14 juin.

Association loi 1901 de lutte contre l'homophobie créée le 11 avril 1994
c/o Centre LGBT Paris IDF - 63 rue Beaubourg - 75003 Paris
Ligne d'écoute : 0 810 108 135 - Web : http://www.sos-homophobie.org
Contact presse : 06 28 32 02 50 / sos@sos-homophobie.org
SOS homophobie

11 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Je crains que cela ne relève du doux rêve !

Laurent Delpit a dit…

@ Olivier
hélas...

F@bF@b a dit…

tout cela est lamentable ! Je suis docteur en biochimie et je sais bien que ce probleme n'est pas scientifique mais social.
D'abrod, permets-moi de te poser cette question : les homosexuels sont-ils fiches, comme le furent les juifs a une certaines epoque ?
J'ai quitte la France depuis longtemps, je donne desormais mon sang ici en Grece, je rempli un questionnaire ou l'on ne me demande pas si je suis homosexuelle !!! je ne sais que penser ! en tout cas je suis de "votre" cote !

Lucie a dit…

Comme si les hétéros n'avaient pas de pratiques sexuelles à risque ! Cette discrimination est en effet scandaleuse et complètement débile

christie a dit…

Insupportable. J'ai lu un article sur le sida des personnes d'un âge certain. Tellement persuadés que le sida c'est pour les homos, elles ne font pas attention. Et du coup il y a eu une période où ils s'en trouvait beaucoup dans cette situation.
Des Veufs ou des veuves, divorcé(e)s, etc..
j'ai connu une personne dans ce cas précis.
Cela fait réfléchir, non ?
D'autant que cette femme âgée m'a dit que la première question posée était: Habitez-vous prés d'un aéroport ? Sans savoir si elle avait eu des relations sans protection.
Bizarre.

tarmine a dit…

ayant donné mon sang quelquefois, je trouve ce comportement discriminatoire grotesque, d'autant que tu peux répondre n'importe quoi au questionnaire expéditif que tu dois subir au début
la seule chose sérieuse est de tester tous les dons, les séronégatifs pouvant basculer dans la séropositivité du jour au lendemain, avec ou sans comportement à risque, le partenaire n'étant pas forcément au bout d'une laisse...

Igor a dit…

Ma copine, Fiso a déjà écrit un article intéressant de ce sujet : http://2yeux2oreilles.hautetfort.com/tag/don%20du%20sang

Laurent Delpit a dit…

@ tous
merci de participer à ce débat, via mon blog, via le lien donné par Igor (lien que j'ai inclus en tête du billet) et de rester vigilant, de résister et combattre ces insupportables hypocrisies dont les principales victimes sont les malades qui ont besoin de sang et de plaquette et à qui on serine un discours honteux

kielut a dit…

Je ne cesse de réfléchir sur ce post. A l'inverse, on n'informe pas les hétéros qui ne doivent pas donner leur sang. Moi, je l'ai déduit par une étude méicale. Les anticorps produits par une allergie se transmettent par le sang. dans ce cas, le transfusé devient allergique quelque soit le taux d'anticorps.

Laurent Delpit a dit…

@ kielut

je ne maîtrise pas les données médicales, en revanche, j'ai régulièrement l'avis outré de médecins, d'infirmières etc. qui ne comprennent pas que la barrière ne soit toujours pas levée

j'ai hélas loupé la journée mondiale du don de sang pour publier ce billet et pour aller au centre de don alerter deux ou trois consciences

Binzy a dit…

Colère et dégout sont les seuls mots qui me viennent après avoir lu cet article très intéressant. Qui a dit que nous étions une société
évoluée , que nous étions au 21ème
siècle ?!
Ces réactions et cet immobilisme politique sont moyenâgeux .Tant que l'on sera gouverné par des charlots qui ne connaissent rien ou pas grand chose aux dossiers qu'ils ont en charge, on continuera à avoir des situations aussi démentes !En tout cas je soutiens cette lutte !