13.6.08

Louis et ses larcins (1)


Louis et moi sommes amis depuis belle lurette. C’est au cours d’un dîner à Bordeaux qu’il m’a confié sa dernière "prouesse", son dernier larcin. Lui et moi vivions en colocation à Belleville. Certains matins, j’ironisais :

- Aujourd’hui, tu vas à la chasse ou à la pêche ?

Nous tirions le diable par la queue. Lui, davantage. C’est en volant, en remplissant les bacs du réfrigérateur qu’il payait sa part de loyer. Le Monoprix d’en bas a longtemps fait les frais de sa dextérité. On lui aurait donné le bon dieu sans confession.

- Je dis toujours « pardon » et « merci mes anges. »

- Andouille ! Tu feras moins le malin quand on te prendra la main dans le sac.

Sans se départir de son sourire, Louis avait répondu avec un aplomb déconcertant :

- C’est déjà arrivé trois fois.

Quand il allait "à la chasse", il rapportait dans sa gibecière des morceaux de choix : tournedos, chateaubriands, entrecôtes, que nous accompagnions avec le vin le plus cher du magasin – un Pessac-Léognan.

- Ça n’est pas parce qu’on est fauchés qu’on doit bouffer de la merde, bougonnait-il.

Quand un jour, il est revenu avec un sapin de Noël de deux mètres de haut, j’en étais bouche bée. Inutile de te préciser, cher lecteur, qu’il ne l’avait pas acheté. Louis avait un principe auquel je crois il n’a jamais dérogé :

- Je ne vole que dans les grandes surfaces.

Les yeux ont failli me sortir des orbites quand un soir d’octobre il est revenu avec le coffre de la voiture plein de victuailles.

- J’ai fait les courses pour le mois.

Sans me prévenir, il avait tout bonnement circulé dans le magasin avec son caddie et l’avait rempli de tout ce dont nous avions besoin, et même plus… Sans passer par la caisse !

Les années ont filé. Nos chemins ont divergé. Mais il continue de voler. Sans scrupule.
Autour d’un succulent tajine, Louis me raconte sa colère de la veille qu’il a calmée en volant. A la gare de Bordeaux, il souhaitait surfer sur le net. Ni le temps ni l’envie de chercher une brasserie proposant gracieusement le wi-fi. Il décide alors d’acheter une session auprès de son opérateur – SFR, pour ne pas le nommer. Il reçoit par SMS l’identifiant et le mot de passe. Malgré de nombreuses tentatives, ça ne fonctionne pas. Il a passé une demi-heure avec des conseillers qui l’ont promené de service en service, jusqu’à ce qu’il leur raccroche au nez.

Louis m’explique :

- Tu vois, je n’allais pas m’éparpiller en courriers de réclamation qui n’auraient d’ailleurs jamais abouti. Alors je me suis assis sur les 10€ facturés par SFR et je suis allé "me servir" ailleurs.

Au Relay, Louis a fait son marché et jeté son dévolu sur des magazines et une boisson (au total 20€ environ).

- Mais… tu as largement dépassé le montant.

- Toi et tes comptes d’apothicaire…


Fin du dîner. Nous payons l’addition. Louis laisse à la serveuse un généreux pourboire.


... la suite :
Louis et ses larcins (2)



14 commentaires:

F@bF@b a dit…

J'aime bien ton louis ! Il me fait rire ! Il me rappelle mon mari (a l'epoque mon copain) quand nous etions etudiants, il volait le foie gras que nous n'avions pas les moyens de payer. Une annee il en avait vole tant de boite qu'on a fini par en etre degoutes et c'est le chat qui a mange les dernieres boites. Le veinard ;-)

Olivier Autissier a dit…

Voilà qui me rend impatient de la seconde partie :)

Mitch a dit…

Cette fois-ci, je l'ai pas loupé!!! Ca t'en fais déjà 3 de moins. Plus que 1197.... et vivement la suite

Laurent Delpit a dit…

@ mitch : je vais jouer aux légos avec mes billets... ^^ j'ai pourtant espoir que des lecteurs ne s'arrêtent pas aux deux ou trois premiers articles. C'est pour cela (entre autre chose) que j'ai opté pour une très très très longue page. "Scrollez" "scrollez" l'escarpolette.
bon, heureusement, tout le monde ne laisse pas de commentaire et se contente de lire ou passer son chemin, ça aussi, je le sais.
merci en tout cas pour tes encouragements

@ olivier autissier
ton commentaire me touche venant de la part de quelqu'un qui écrit aussi bien que toi

@ f@bf@b
Louis, ça n'était pas le foie gras, mais le champagne et permets-moi de te dire, que le champagne, on ne s'en lasse jamais.

@ tous
d'ailleurs, Louis m'a autorisé à publier ses "méfaits" mais quand il lira vos réactions... ça ne risque pas de l'empêcher de récidiver
et puis, apparemment, ça l'amuse beaucoup de s'en vanter! Cherchez la morale dans tout ça...

Christie a dit…

ma foi, il y a tellement de voleur "légaux".. "Un voleur volé, le diable en rit " disait ma grand-mère

Lena26 a dit…

Un petit coucou, j'essaierai de passer souvent entre deux balades maintenant que le soleil ne boude plus.

Boby7713 a dit…

Il est sympa ce Louis... faudra me le présenter...
J'essaye petit à petit de te découvrir... Mais...
et dire que je croyais être bavard...
Bon, faudra que je revienne... Un certain nombre de fois !

A suivre...

Anonyme a dit…

j'adore on dirait du Anna Gavalda

KIRA

Laurent Delpit a dit…

@ Kira
merci pour le compliment, je rougis du coup.
Je n'ai lu que "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" et ce livre m'avait sacrément marqué!

@ Christie
il faut que je la note la phrase de ta grand-mère, je monte à Paris la semaine prochaine, et comme je vois Louis, je la lui donnerai à lire

@ lena26
bienvenue sur mon blog et au plaisir de t'y croiser si par bonheur tu t'y sentais bien, de temps en temps

@ boby7713
tu as tout le temps pour découvrir ce blog, c'est le but, chacun le lit comme il peut et comme il veut

@ toutes et tous
comme on dit je suis charrette: je bosse 14 heures par jour depuis 2 semaines et jusqu'à lundi inclus... alors je passe vous lire et repars au turbin
avant la quille : dix jours off
mais peut-être pas offline, vu que je suis accro au net et à ses belles surprises
vous aurez sans doute de mes nouvelles via mon blog car j'emporte mon ordinateur portable

bye et bien le bonjour chez vous ^^

clau76 a dit…

Il est amusant ton ami Louis.
Au fait c'est sympa de m'avoir ajouté à ta liste d'amis blog it.

egantique a dit…

c'est très drôle, merci beaucoup, j'ai bien ri.

Les RG a dit…

Ca me rappelle l'un de nos coups: nous étions partis d'une cafétéria de market pas super avec 2 chaises, sous le nez de la serveuse, qui nous avait dit "bon débarras, ce sera ça de moins à déplacer pour balayer !"

bénédicte a dit…

Le jour où Louis se fera pécho, ça n'ira pas très loin puisqu'il mange ses recels de vol :D
Le monoprix est moins rémunérateur mais plus digeste que la place Vendôme, ce sera sa circonstance atténuante.
@ bientôt !

Laurent Delpit a dit…

@ clau76
bienvenue sur ohlebeaujour, au plaisir de te lire ici ou ailleurs

@ les rg
excellent la serveuse stoïque (ou blasée)

@ bénédicte
si en plus il a la bénédiction d'un flic, louis n'est pas prêt de s'arrêter